Législation du travail aux États-Unis

Le contrat de travail
Les États-Unis sont souvent cités en exemple pour la flexibilité de leur marché du travail. L’employeur, tout comme l’emplContrat usaoyé, peut rompre à tout instant le contrat de travail, qui n’est d’ailleurs pas obligatoirement écrit et peut parfois se limiter à un accord oral. Il est toutefois conseillé de demander l’avis d’un résident jouissant déjà d’une certaine connaissance du marché du travail américain. En particulier pour les clauses ayant trait aux conditions de travail, au salaire, aux horaires de travail en vigueur sur le lieu de travail.

Les clauses du contrat
Concernant ces modalités, un salarié travaille environ 40 heures par semaine, à raison d’au moins 7,25 $ par heure. Le salaire moyen aux Etats Unis tourne autour de 11 $ mais il faut garder à l’esprit que ce chiffre varie en fonction de l’Etat fédéral où se situe le Salon ou l’Exposition où l’on se rend.

Obtenir un visa “immigrant”
La plus grande précaution à prendre avant de sauter le pas et de partir travailler aux Etats Unis est l’obtention de la carte verte: le fameux Saint Graal. Cette formalité est certes très longuGreen_Card_Lotterye mais il est impossible de passer outre. En effet, travailler aux Etats-Unis sans carte verte est perçu comme une violation grave des lois nationales passible d’une interdiction à revenir sur le territoire américain pendant une longue période.
La démarche d’obtention du visa d’immigration fait l’objet d’une demande de la part du futur employeur. L’offre d’emploi sur un Salon doit donc précéder la demande de carte verte auprès des services d’immigration. Néanmoins, il existe un type de visa particulier si le temps de présence sur le Salon est une période courte voire saisonnière.

Se renseigner avant de se décider à partir
L’Espace Emploi International est un service de l’ANPE et de l’OMI qui propose des conseils personnalisés et gratuits afin de mieux appréhender son séjour aux Etats-Unis. www.cursusmundus.com est un autre site intéressant dans la préparation d’un départ aux USA car il apporte un grand nombre d’informations.

Finalement, partir travailler aux Etats-Unis demande une certaine organisation afin d’éviter les mauvaises surprises et d’en faire une expérience constructive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *