L’objet connecté à acheter lors de votre voyage aux USA

Pour ne plus avoir peur de perdre ses enfants dans un parc d’attraction ou un jardin public à Orlando ou à San Francisco, pour pouvoir passer des vacances tranquilles à Miami ou à Los Angeles et être plus détendus, une solution : L’objet connecté pour enfants. Il s’agit de bracelets équipés d’une puce GPS qu’il faut initialiser avant de le porter.Objet usa

Pour développer le marché d’objet connecté pour enfants aux Etats-Unis, les fabricants High-Tech se servent de cet argument. Omate avec sa Kids Watch, LG et son  Gizmopal, KiLife et Kiband, Safe Family avec Paxie ou encore le Sync Smartband de ActvContent promettent de pouvoir avoir un « œil » sur ses enfants grâce a son Smartphone. Chaque année se tient à Las Vegas le plus grand salon High-tech au monde, autrement appelé CES. Si vous allez aux Etats Unis dans les prochains jours ou prochains mois, munis de votre Autorisation de Voyage ESTA, vous pourrez observer, manipuler voire même acheter ces bracelets dans les plus grands centres commerciaux.

Le Kiband, fait parti de ces bracelets. Pour pouvoir l’enlever du poignet de l’enfant, il faut le débloquer avec le Smartphone d’un de ses parents. Les parents n’auront plus peur de perdre leurs enfants dans des parcs d’attractions, des centres commerciaux ou même d’enlèvement. Il est également possible de développer un périmètre de sécurité autour de soi, maximum 60 mètres. Le bracelet vibre silencieusement si l’enfant se rapproche de la limite. Pour localiser l’enfant plus facilement, il est possible de déclencher une alarme sonBracelet Connecte USAore. Si le bracelet est en contact avec l’eau une alerte s’active immédiatement. Le prix de ce bracelet est de 120 dollars, soit environ 110 euros.

Pour fonctionner à distance et être gérer par les Smartphones, ces objet connecté sont dotés d’une puce GPS et d’une carte SIM. La carte SIM nécessite forcément un abonnement auprès d’un opérateur mobile. Pour que la vente de ces bracelets fonctionne, il faudrait mettre en place un abonnement ponctuel, comme deux mois pour l’été, avec les opérateurs. C’est loin d’être gagné pour les opérateurs, qui ne sont pas prêts à faire passer un message sécuritaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *